Une basilique, un sanctuaire…

La visite pastorale de Mgr Centène, notre Evêque, au carême 2018, nous a montré que la spiritualité mariale, à Josselin, devait rayonner au-delà de nos petites frontières du pays gallo.

Si l’on regarde l’histoire, Notre Dame se montre par la découverte d’un statue dont on conserve quelques morceaux sauvés à la révolution. La prière de la famille devant cette statue permit la guérison d’une enfant aveugle, en 808. Nous conservons également le procès-verbal de 3 enfants de Camors : miracle spectaculaire du rétablissement de ces enfants, atteints d’un mal incurable. Cette guérison eut lieu devant de nombreux témoins.

Récemment, en 2016, une famille a demandé une messe d’action de grâce à Notre-Dame du Roncier, pour la guérison d’un petit enfant qui ne devait pas vivre. Nous en retirons pour conséquence, après réflexion, que ce lieu doit avoir une attention plus soutenue pour les plus petits, pour les enfants et leurs familles.

Jusque dans les années 60, sur les piliers romans du chœur de la chapelle de Notre-Dame du Roncier, étaient suspendus cannes et autres objets. Il y a une vingtaine d’années, avant la restauration de la chapelle, comme à Ste Anne d’Auray de nombreuses médailles de guerres étaient posées près de la statue, au dessus de l’autel Notre Dame. Nous avons peut-être à faire connaître les grâces reçues.

Quant au grand Pardon, bien-sûr, il attire la foule environnante (parents, enfants), mais aussi beaucoup de pèlerins venant de différents horizons… Mais, cette fête ayant lieu en semaine (7 et 8 sept.), les familles au travail ne peuvent pas toujours y participer et l’assistance est surtout composée de personnes retraitées, ou pouvant s’accorder ce « congé  ». Autrefois, le Pardon avait lieu le lundi de Pentecôte – jour férié –  donc plus accessible…

A la grande satisfaction du curé de Josselin et aussi du diocèse, Yannick RAULT, connaissant bien la région et le Pardon, a accepté une nouvelle fonction, une nouvelle mission ecclésiale, en travaillant à la promotion du sanctuaire.

Tout cela doit être confié à Notre-Dame… Mgr Gosselin, disait en 2017 : « Si chacun veut être le saint qu’il peut être, le monde sera soulevé. La prière de l’Eglise aujourd’hui peut bâtir le retour du Christ. Cela dépend de nous tous ensemble, et de chacun d’entre nous, pour la gloire de Dieu ».

 

Père François MARBAUD

.

 

 

2019-02-07T10:46:18+00:00